15 janvier 1971 : Ernest Ouandié est fusillé sur la place publique à Bafoussam

Condamné à mort quelques jours plus tôt à l’issue d’un simulacre de procès « pour rébellion et trahison », cet ancien instituteur devenu homme politique, est fusillé par un peloton de tireurs sur la place publique à Bafoussam, à l’âge de 57 ans.

Grande figure de la lutte pour l’indépendance du Cameroun, Ernest Ouandié « lutta et donna sa vie afin d’empêcher l’installation d’un régime néo-colonial à la solde de la France. Après l’assassinat de Roland-Félix Moumié par les Services Secrets Français en 1960, il prit la tête de l’UPC et décida, en exécution des résolutions de l’Assemblée Générale du parti nationaliste, d’entrer sous le maquis alors qu’il vivait dans une relative sécurité en exil au Ghana », comme nous le rappelle le site NegroNews.

Ernest Ouandié  © www.camer.be
Ernest Ouandié
© http://www.camer.be

Arrêté le 19 août 1970 à Mbanga, il est soumis à un interrogatoire musclé, mené de main de maître par Jean Fochivé, alors tout puissant patron de la police et sera présenté par la radio d’Etat comme un traître de la République (ndlr) comme le prétendent certaines sources, rappelant d’ailleurs que sa sentence fut prononcée bien avant la tenue du procès en lui-même.

44 ans après, son héritage reste bien présent dans les esprits et nombreux sont les camerounais qui font de leur mieux pour perpétuer son combat. Après tout, ne disait-il que « d’autres poursuivront le combat » comme nous le rappelait déjà Ulrich Tadajeu dans une lettre posthume qu’il lui adressait il y’a un an.

Sa réhabilitation par la loi du 16 décembre 1991, portant réhabilitation de certaines figures de l’histoire du Cameroun, même si elle n’efface aucune des injustices dont il a été victime tout au long de son parcours, est déjà un bel hommage que la nation toute entière lui rend.

Pour en savoir plus :

Ernest Ouandié, héros de l’indépendance camerounaise, commémoré au Cameroun et en France. NegroNews. 19 janvier 2013. Lien : http://negronews.fr/2013/01/19/culture-ernest-ouandie-heros-de-lindependance-camerounaise-commemore-au-cameroun-et-en-france/

Assassinat du nationaliste ERNEST OUANDIÉ, exécuté en public le 15 janvier 1971. Peuple Sawa.  15 janvier 2008. Lien : http://www.peuplesawa.com/fr/bnagendas.php?agid=17

– Tadajeu K., Ulrich. Ernest Ouandié : 43 ans après, le combat continu. TAMAA AFRIKA. 15 janvier 2014. Lien : http://tamaafrika.mondoblog.org/2014/01/15/ernest-ouandie-53-ans-apres-le-combat-continue/

– Menkoue, Philippe. 16 décembre 1991 : réhabilitation de certaines figures de l’histoire du Cameroun. Daily Retro CMR. 16 décembre 2014. Lien : https://dailyretrocmr.wordpress.com/2014/12/16/16-decembre-1991-rehabilitation-de-certaines-figures-de-lhistoire-du-cameroun/

Publicités

Un commentaire sur “15 janvier 1971 : Ernest Ouandié est fusillé sur la place publique à Bafoussam

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :