1er Octobre 1961 : naissance de la République fédérale du Cameroun

C’était suite à la réunification du Cameroun français et du Cameroun britannique (encore appelé Southern Cameroon), sous la Présidence d’Ahmadou Ahidjo.

Une réunification qui intervenait suite à Lire la suite « 1er Octobre 1961 : naissance de la République fédérale du Cameroun »

Publicités

21 février 1960 : adoption par référendum de la toute première constitution du Cameroun

Jeune Etat nouvellement indépendant, l’ancien territoire du Cameroun sous tutelle française, doit se doter d’une constitution comme pour confirmer sa maturité. C’est ainsi que, le 21 février 1960, un projet de constitution sera soumis à un référendum, bien qu’une Lire la suite « 21 février 1960 : adoption par référendum de la toute première constitution du Cameroun »

20 février 1960 : L’ALNK s’oppose par des attentats au tout premier référendum constitutionnel

En cette veille de référendum sur la toute première constitution du Cameroun, les rebelles de l’Armée de Libération Nationale du Kamerun, mèneront une série d’actions violentes et criminelles en pays Bamiléké, comme le relate l’historien Lire la suite « 20 février 1960 : L’ALNK s’oppose par des attentats au tout premier référendum constitutionnel »

11 janvier 1961 : les populations du Cameroun occidental se prononcent sur leur rattachement ou non au Nigéria

Il s’agissait en fait d’un second référendum (après celui du 7 novembre 1959 à l’issue duquel les populations s’étaient prononcées en faveur du maintien du régime de tutelle), décidé par l’ONU pour demander au Cameroun sous tutelle britannique, de se prononcer pour un maintien ou non du régime de tutelle.

Car en effet, bien que doté d’une Assemblée Législative en 1954, le Cameroun occidental demeurait, sur le plan administratif, Lire la suite « 11 janvier 1961 : les populations du Cameroun occidental se prononcent sur leur rattachement ou non au Nigéria »

12 décembre 1952 : premier réquisitoire de Ruben Um Nyobè à l’ONU

Intitulé « Que veut le Cameroun », ce réquisitoire prononcé devant le Conseil de Tutelle de l’ONU, dénonce la lenteur de la France dans la mise en œuvre des réformes au Cameroun, alors « pupille » des Nations Unies.

Il démontre ainsi que « la France administre le Cameroun de la même façon que ses propres colonies, avec l’intention d’incorporer dans l’empire français  alors que le Cameroun n’est qu’une pupille de l’ONU qui en a seulement confié la tutelle à la France, ndlr » comme le souligne Samuel Nelle.Premier réquisitoire de Ruben Um Nyobè devant l'ONU en décembre 1952 Lire la suite « 12 décembre 1952 : premier réquisitoire de Ruben Um Nyobè à l’ONU »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑