12 octobre 1997 : l’élection présidentielle est boycottée par l’opposition

En effet, le Social Democratic Front (SDF), l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) et l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) qui sont trois (03) des principaux partis d’opposition de l’époque, boycottent cette élection.

Il s’agissait pourtant de la première présidentielle depuis l’adoption de Lire la suite « 12 octobre 1997 : l’élection présidentielle est boycottée par l’opposition »

18 avril 1991 : début de l’opération « villes mortes »

Elle est lancée à Douala par l’opposition, suite au refus du gouvernement de convoquer une conférence nationale souveraine. Une conférence réclamée par les parties de l’opposition en vue de « faire l’inventaire de ce qui s’est passé, comment le pays a fonctionné jusqu’ici et donner les directives pour l’avenir » (comme l’affirme Fridolin M. Fokou), que le régime ne convoquera pas.

Face à ce refus, des figures de l’opposition, dont l’emblématique Lire la suite « 18 avril 1991 : début de l’opération « villes mortes » »

21 janvier 1996 : premières élections municipales pluralistes au Cameroun

Suite à l’avènement du multipartisme au début des années 1990, les toutes premières élections municipales pluralistes sont organisées au Cameroun ce jour.

Plusieurs partis politiques de l’opposition saisissent cette opportunité et se lancent à l’assaut des 325 communes que comptait le Cameroun à l’époque. Et ce n’est pas peine perdue si tant il est vrai que ces élections consacreront Lire la suite « 21 janvier 1996 : premières élections municipales pluralistes au Cameroun »

05 décembre 1990 : (re-)instauration du multipartisme au Cameroun

Profondément marquée par des crises et revendications sociales, 1990 est une année charnière dans l’histoire du Cameroun. Et le 5 décembre de cette année en particulier, fera date.

En effet ce jour, l’Assemblée nationale adopte une loi (re-) instaurant le multipartisme au Cameroun.

Bien que certains y voient tout de même une volonté de contrôler la création de nouveaux partis politiques et dénoncent ce qu’ils appellent un « multipartisme sous contrôle », d’autres considèrent cette initiative comme une preuve que Lire la suite « 05 décembre 1990 : (re-)instauration du multipartisme au Cameroun »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑