04 août 1913 : Rudolf Duala Manga Bell est relevé de sa fonction de chef supérieur par les allemands

Celui qui était jusque là, le 4e roi de la dynastie Bell, payait ainsi le prix de son opiniâtreté dans son combat contre le projet « Gross Duala » qui visait l’expropriation des populations autochtones de son aire de commandement, initié par les allemands quelques années plus tôt.

Comme le rappelle Mouna Mboa :  « En 1910, Théodore Seitz le gouverneur Allemand de l’époque, envisagea de faire de la ville (de Douala, ndlr) l’un des plus grands ports d’Afrique grâce à un plan d’urbanisation dénommé « Gross Duala ». Pour ce faire, il prévoyait d’exproprier les Duala de leur lieu d’habitation traditionnel pour le transformer en ville Européenne.  

De nouveaux lotissements devaient voir le jour à New Bell, New Akwa et New Deido dans l’arrière-pays pour les autochtones. Ces nouveaux lotissements devaient être séparés de la ville Européenne par une bande non habitable d’un kilomètre de large. Ce que Rudolf Duala Manga Bell va qualifier de « projet d’apartheid ». Il va s’y opposer de manière véhémente, ce qui ne sera pas apprécié par le colonisateur. Mais cette protestation ne va pas prospérer car en 1913, les habitants du plateau Joss recevront un décret d’expropriation. En homme de droit, Rudolf Duala Manga Bell fait savoir aux Allemands que le protectorat de 1884 ne prévoyait pas l’expropriation des autochtones de leur lieu d’habitation. La tension s’accroit dès lors entre les autorités coloniales allemandes et les populations locales. Rudolf Duala Manga Bell est relevé de ses fonctions de Chef Supérieur et perd sa pension annuelle de 3 000 Marks, le 04 Août 1913 ».

Toutefois, il ne renoncera pas à son combat et, comme le souligne Hiram S. Iyodi : « à la suite de nombreuses pétitions envoyées en Allemagne, il y dépêche son secrétaire Ngosso Din dans le but de susciter un mouvement de solidarité en faveur des populations autochtones. A la même période, il entre en contact avec d’autres chefs locaux, notamment ceux de Yabassi, Yaoundé, Dschang, Ngaoundéré, Baham etc. pour leur demander leur appui dans le conflit qui l’oppose aux autorités coloniales ».

Portrait de Rudolph Duala Manga Bell
Portrait de Rudolf Duala Manga Bell

Sources :

– Menkoue, P. 08 mars 1912 : les chefs Duala adressent une 2e lettre à l’Allemagne pour contester le projet « Gross Duala ». Daily Retro CMR ; 08 mars 2015. Lien : https://dailyretrocmr.wordpress.com/2015/03/08/08-mars-1912-les-chefs-duala-adressent-une-2e-lettre-a-lallemagne-pour-contester-le-projet-gross-duala/

– Mboa, M. Cameroun – Rudolf Duala Manga Bell : l’un des premiers nationalistes camerounais. Nouveaux Horizons (repris par camer.be). Consulté le 04 août 2015.  Lien : http://www.camer.be/33817/11:1/cameroun-rudolf-duala-manga-bell-lun-des-premiers-nationalistes-camerounais-cameroon.html

– Iyodi, H.S. 8 Août 1914 : les Premiers Pères Fondateurs de la Nation Camerounaise par Hiram Samuel Iyodi. DigiKan. Consulté le 04 août 2015. Lien : http://www.afrokanlife.com/08-aout-1914-peres-fondateurs-nation-camerounaise-souvenir/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :