21 juillet 1961 : Ernest Ouandié revient clandestinement au Cameroun après plusieurs années d’exil

Contraint à l’exil suite aux évènements sanglants que connaitra le Cameroun au mois de Mai 1955, Ernest Ouandié revient ce jour-là au Cameroun, après plus de six (06) années d’exil forcé à travers plusieurs pays d’Afrique.

Des sources affirment qu’il retourne ainsi au Cameroun dans le but de venir « diriger la lutte sur le terrain ». Un retour qu’il fera sous le pseudonyme de « Camarade Emile » et sous la conduite du commandant Etienne Mobil. Il aurait ainsi intégré le maquis du Moungo, au Mont Koupé, plus précisément dans le campement de Kribi.

Il prendra ensuite effectivement le commandement de l’Alnk et remet de l’ordre dans les rangs. Il se rendra par la suite dans le Nyong et Kéllé pour rencontrer les dirigeants et cadres encore fidèles à l’UPC dans la région afin de plancher sur l’avenir de ce parti nationaliste.

 

Sources :

– Ekambi, D. Ernest Ouandié : symbole historique de l’Upc à jamais debout… 3 février 2013. Lien : http://lc.cx/ZMwG

– Foimoukom, H. Cameroun. Portraits de quelques héros oubliés. Aeud.info. 21 mai 2010. Lien : http://lc.cx/ZMwg

– Menkoue, P. 02 décembre 1956 : création par l’UPC d’une Armée de Libération Nationale Daily Retro CMR. 02 décembre 2014. Lien : http://lc.cx/ZMwf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :