11 juillet 1962 : André Marie Mbida, Marcel Bebey Eyidi, Théodore Mayi Matip et René Guy Charles Okala écopent de trois ans de prison

C’était à l’issue de ce que certaines sources nomment « Le procès fondateur du régime autoritaire ».

En effet, ces trois nationalistes furent : « les premières victimes des lois sur la subversion. Ils écopèrent de trois ans de prison ferme pour menées subversives et détention d’armes. Rassemblés dans le Front national unifié, depuis juin 1962, ils publièrent un manifeste dénonçant les visées antiparlementaristes et autoritaires du régime Ahidjo. En se présentant comme les défenseurs du sud, ils s’élevèrent contre le parti unique sous jacent et contre « une dictature de type fasciste ». Car, ils précisent par ailleurs « qu’un parti unique aboutira infailliblement à la dictature »

Sources :

 Quelques dates de importantes pour bamiléké et bassa.  Histoire-du-Cameroun.com (repris par Bami Power). 19 janvier 2014. http://www.makea-world.com/fr/bnlogik.php?bnid=1042&bnk=187&bnrub=1

André Marie Mbida. Wikipédia. (Consulté le) 11 juillet 2015. Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9-Marie_Mbida

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :