28 janvier 1916 : les allemands sont chassés de Yaoundé par les troupes alliées

Cette date marque la prise de la ville de Yaoundé par les troupes alliées pendant la Première Guerre mondiale.

Comme vous le savez peut-être déjà, c’est pendant cette guerre que les allemands sont chassés du Cameroun par les troupes alliées (constituées notamment de la France, du Royaume-Uni et de la Belgique) qui lui commenceront à lui infliger de lourdes défaites à partir de l’année 1942.

Le Cameroun, comme beaucoup d’autres pays africains, sera le théâtre de nombreux affrontements durant cette guerre et, comme le rappelle P. Loots : « le 28 janvier 1916, les drapeaux belge et français flottaient à Yaoundé, et le Cameroun tout entier était aux mains des alliés ! Durant cette campagne, le détachement du lieutenant Bal avait été aidé par un autre détachement belge qui, sous le commandement du capitaine Marin, était responsable de la défense des voies de communications. Les deux détachements de la force publique rentrèrent à Boma le 16 avril 1916 et furent triomphalement accueillis. Voici le texte de leur citation à l’ordre du jour  de l’armée française par le général Aymerich général français à la tête du corps expéditionnaire :

Des soldats allemands
Des soldats allemands à Yaoundé

       Pendant plus de 18 mois, vous avez connu les journées torrides et l’humidité froide des nuits sans abri ; vous avez supporté les pluies torrentielles de l’Equateur ; vous avez traversé des forêts impénétrables et des marécages fétides ; vous avez sans relâche, enlevé l’un après l’autre les retranchements ennemis en y laissant de nombreux camarades. Manquant de vivres, parfois de munitions, les vêtements en lambeaux, vous avez poursuivi votre marche glorieuse sans une plainte, sans un murmure, jusqu’à ce que vous ayez atteint le but qui vous était fixé. Avant de me séparer du contingent de la Force publique belge, j’ai le devoir d’exprimer combien la collaboration de ces belles troupes nous a été précieuse, et j’adresse de, tout cœur aux officiers, sous-officiers européens. A tous les soldats et gradés indigènes, le tribut d’éloges qu’ils ont mérité par leur bravoure au feu, par la patience et l abnégation dont ils ont fait preuve pendant toute la durée de cette longue campagne.  Cette fraternité du champ de bataille, ce sang versé en commun pour la même cause, auront resserré encore les liens d’amitié qui ont toujours uni les deux nations voisines.  C’est pour moi un grand honneur d’avoir eu sous mes ordres, pendant quelque temps, d’aussi vaillantes troupes. »

Source :

– Wikipédia. Alliés de la Première Guerre mondiale. (Consulté) le 27 janvier 2015. Lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alli%C3%A9s_de_la_Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale

– P. Loots. La grande guerre des belges au cœur de l’Afrique. Médecins de la Grande Guerre. (Consulté) le 27 janvier 2015. Lien : http://www.1914-1918.be/armee_belge_en_afrique.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :