19 janvier 1993 : adoption d’une série de décrets portant création et réorganisation de certaines universités d’Etat

A l’initiative du Professeur Titus Edzoa (alors ministre de l’Enseignement supérieur) qui estimait par ailleurs que : « sans négliger la culture, l’initiation au sens civique, l’université doit avoir aussi pour ambition de faire apprendre un métier… Le Cameroun refuse de créer sans relâche des chômeurs incultes, encore moins des licenciés chômeurs », il s’agissait en effet de donner un second souffle à l’enseignement supérieur au Cameroun.

Plus connue sous l’appellation « Réforme universitaire », cette série de mesures qui, bien qu’ayant fait l’objet de nombreuses critiques au départ, s’avérait d’une nécessité impérieuse, dans la mesure où, l’Université de Yaoundé (seule université d’Etat jusqu’alors) n’avait plus la capacité d’accueillir le nombre sans cesse croissant d’étudiants d’une part, et d’autre part, la nécessité de diversifier l’offre des formations universitaires était devenue un impératif, comme le souligne Ulrich Tadajeu.

Etudiants dans l'amphi 1003 de l'université de Yaoundé 1 © journalducameroun.com
Etudiants dans l’amphi 1003 de l’université de Yaoundé 1
© journalducameroun.com

Plusieurs textes seront ainsi adoptés ce jour, notamment :

– le décret N°93/026 portant création de 6 universités d’Etat : Buéa, Dschang, Ngaoundéré, Yaoundé I et Yaoundé II ;

– le décret N°93/027 du Président de la République portant dispositions communes aux universités d’Etat

– le décret N° 93/030 du 19 janvier 1993, portant création de l’université de Douala (UDla) qui a héritera des structures de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales et de l’École normale d’enseignement technique

– le décret  N°93/036 portant organisation administrative et académique de l’Université de Yaoundé I

– le décret N°93/033 du 19 Janvier 1993 modifiant certaines dispositions du décret n°79/186 du 17 mai 1979 qui fut particulièrement bien accueilli dans la mesure où, « il fixe en son article 2 le montant des droits universitaires des étudiants de nationalité camerounaise à 50 000 FCFA », pour ne citer que ceux-là.

Pour aller plus loin :

–  Ministère de l’enseignement supérieur. Les mutations historiques et chronologiques en 27 dates. Lien : http://bit.ly/1CdbVxI

– S.O. 19 janvier 1993-20 février 2006. Si la réforme universitaire vous était contée. Bonaberi.com. Lien : http://www.bonaberi.com/article.php?aid=1908

– Tadajeu, Ulrich. 19 janvier 1993 : création des universités camerounaises. Lien : http://tic4science.com/2015/01/19/19-janvier-1993-creation-des-universites-camerounaises/#more-246

– Fouda Ndjodo, M. et Awono Onana, C. Les reformes de gouvernance dans  l’enseignement supérieur Camerounais (version préliminaire). Unesco 2012. Lien : http://www.unesco.org/new/fileadmin/MULTIMEDIA/FIELD/Dakar/pdf/REFORMEGOUVERNANCECAMEROUNnov2012.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :